Mémoires secrets ou Journal d’un observateur : Tome 34, 1er janvier-18 avril 1787 PDF

Il arrive, en effet, que différentes parties de l’Amérique confédérée possèdent chacune un avantage particulier pour cet établissement essentiel.


 » Mémoires secrets ou Journal d’un observateur  » contenant les Analyses des pièces de Théâtre qui ont paru durant cet intervalle ; les Relations des Assemblées Littéraires ; les Notices des livres nouveaux, clandestins, prohibés ; les Pièces fugitives, rares ou manuscrites, en prose ou en vers ; les Vaudevilles sur la Cour ; les Anecdotes et bons mots ; les Eloges des Savants, des Artistes, des Hommes de Lettres morts,…

Les grands États, qui prévaudront à la Chambre des représentants, n’auront donc qu’à faire des réaménagements et des augmentations réciproques; et les sénateurs de tous les États les plus développés seront forcés de se disputer pour les derniers, par l’intérêt que leurs États éprouveront pour les premiers. Toujours attachés non moins à l’union qu’à l’amour de la liberté, ils observaient le danger qui menaçait immédiatement le premier et plus éloigné le second; et étant persuadé qu’une sécurité suffisante pour les deux ne pouvait être trouvée que dans un gouvernement national plus sagement encadré, eux aussi, d’une seule voix, convoqua la dernière convention à Philadelphie, pour prendre en considération ce sujet important. Parmi les nombreux objets auxquels un peuple sage et libre a besoin de diriger son attention, celui de pourvoir à sa SÉCURITÉ semble être le premier.-}