Mécanismes évolutifs chez les pensées et les passiflores: Etude phylogénétique de la section Melanium (genre Viola L.) et du genre Passiflora L. PDF

Si nous ne pouvons pas accomplir cet effort mental vers l’objectivité, nous devrons le faire.


L’objectif de ce travail était d’e?tudier l’histoire e?volutive de deux groupes d’angiospermes: les pense?es (sect. Melanium, genre Viola) et les passiflores (genre Passiflora). La reconstruction phyloge?ne?tique nous a permi d’examiner des me?canismes susceptibles d’avoir joue? un ro?le dans l’e?volution et la diversification de ces deux groupes. Une e?volution re?ticule?e impliquant des e?ve?nements d’hybridation entre espe?ces semble e?tre a? l’origine de la diversification des pensées, comme le sugge?rent la variation du nombre chromosomique, la pre?sence d’hybrides, l’he?te?romorphisme pollinique et la faible diversite? ge?ne?tique estime?e. La phyloge?nie des passiflores a été reconstruite et montre que le genre se divise en trois clades. Le nombre chromosomique et diffe?rents caracte?res morphologiques supportent la phylogénie. L’adaptation des fleurs des passiflores a? un type de pollinisateur ainsi que l’influence de la couleur des fleurs et du nombre d’herbivores sur la re?partition ge?ographique ont e?te? confirme?es. La relation entre passiflores et leurs herbivores, les papillons de la tribu Heliconiini n’a pas évoluée à partir des évenements de co-spe?ciation.

VENNING, F. D. 1948. L’ontogenèse des canaux laticifères de l’Anacar-. Des prélèvements ont été effectués une fois par semaine de mars à juin. Les temps de spéciation des homoploïdes peuvent être estimés à partir d’un ensemble de temps intermédiaires d’allèles en utilisant la théorie de la coalescence (Kingman 1982, Yang et Rannala 2003, Degnan et Rosenberg 2009).-}