Les dernières noces de la Monarchie : Louis XVI, Marie-Antoinette PDF

À partir de ce moment-là, l’autorité royale a été progressivement minée.


Depuis les origines, les reines jouent en rance les seconds rôles ; les régences féminines se comptent sur les doigts d’une main et la loi salique donne tout juste à l’épouse du roi le droit d’apporter en dot une province nouvelle ou une alliance étrangère, et surtout le devoir d’engendrer un héritier pour la Couronne… C’est un paradoxe qu’il ait fallu attendre le couchant de la monarchie pour voir une reine de France se rendre aussi célèbre (sinon plus) que le souverain, devenir un porte-drapeau ou un repoussoir et même se mêler directement de politique (en s’y cassant les dents…). C’est un autre paradoxe que d’observer un couple aussi mal assorti connaître un destin à ce point uni dans le malheur. Parallèles mais écrites chacune d’un point de vue différent, les biographies que Evelyne Lever a consacrées à Louis XVI et Marie-Antoinette s’éclairent l’une l’autre. Chefs-d’œuvre d’objectivité, de précision et d’élégance, elles forment un ensemble irremplaçable.

Son rejet de la réforme a provoqué des troubles, et sa politique de résistance de la cour aux progrès de la Révolution française a finalement conduit au renversement de la monarchie en août 1792. Le couple s’est marié dans une somptueuse cérémonie de mariage le 16 mai 1770, alors que plus de 5 000 invités ont assisté à la cérémonie. En conséquence, le gouvernement républicain a décidé d’emprisonner l’enfant de huit ans à l’isolement.-}