La Muse de mauvaise réputation. Danse et érotisme (ATTRAPE-CORPS) PDF

Tillerson tient une conférence de presse avec le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian à Paris.


Les rapports entre danse et érotisme semblent manifestes. La danse à la réputation d’être un art sensuel, mais où sont les œuvres érotiques ? Il y a des corps, il y a des sexes, mais finalement peu de créations qui relèvent de l’érotisme.
À partir de ce paradoxe, l’auteur propose de revisiter l’histoire de la danse. De alomé à Anna Thérésa de Keersmaeker, du tango au butô, du mythe de la ballerine à celui du danseur pédé, il s’agit de défendre un érotisme chorégraphique dont les créations les plus récentes annoncent peut-être la venue.

Philippe Verrièle, figure de la critique de danse en France, rejoint en 1989 l’équipe des Saisons de la danse, et en devient rédacteur en chef en 1994, faisant de ce magazine une référence pour ses informations et sa liberté de ton. Il rédige au cours de ces années plusieurs milliers d’articles au style mordant sur la danse et les chorégraphes contemporains. Il est aujourd’hui critique et chroniqueur, entre autres pour le quotidien 20 Minutes ou la revue Danser.
Il a publié plusieurs ouvrages (Les Légendes de la danse au XXe siècle, Hors Collection / Le Pré aux clercs, 2002 ; Les Chefs-d’œuvre de la danse, Hors Collection / Le Pré aux clercs, 2004 ; Où va la danse – en collaboration avec Amélie Grand –, Le Seuil / Archimbaud, 2005).

Certains savants distinguent strictement entre eux; d’autres voient les termes comme synonymes ou dérivés les uns des autres. Je m’empresse de dire cependant que ce n’est pas avec tous les poètes catholiques qu’un lecteur non-catholique se sent protégé de toute affirmation intrusive de la croyance d’un individu. Ce n’est qu’un effet de la simplicité ontologique dont je viens de parler, image visible dont la gravité du regard d’un enfant nous offre parfois, qui semble simplement étonnée d’être, et qui condamne tous nos intérêts et leur futilité.-}