Architectures de la matière molle : Des films de savons aux membranes biologiques PDF

L’interaction à double couche provient de la dissociation des groupes de surface amphiphiles ou de l’adsorption de molécules chargées (telles qu’un polyélectrolyte) à partir de la solution.


Les molécules de savons, de détergents, d’émulsifiants ainsi que les phospholipides et certains copolymères peuvent tous être décrits comme des assemblages de deux parties d’affinités chimiques différentes, hydrophile pour l’une et hydrophobe pour l’autre. En solution, ces molécules possèdent l’extraordinaire capacité de construire des objets bidimensionnels étendus et flexibles, susceptibles d’adopter des formes extrêmement variées. Comprendre l’architecture de ces films et membranes est crucial. Ces associations supramoléculaires, en cloisonnant l’espace aux échelles nano et micrométriques, sont en effet susceptibles de nombreuses applications et permettent aux cellules d’assurer leurs diverses fonctions. S’appuyant sur les outils de la géométrie et de la topologie des surfaces, cet ouvrage propose une approche unitaire du polymorphisme fascinant des phases liquides cristallines, des solutions micellaires, des microémulsions, des vésicules et autres organelles cellulaires. Sans formalisme excessif et agrémenté de nombreuses illustrations, il constitue une synthèse unique sur un sujet très riche qui devrait passionner physiciens, chimistes et biologistes dès le master.

Ils espèrent appliquer leur méthode à des architectures de plus en plus cellulaires. De nouvelles technologies et de nouveaux outils permettront de créer des matériaux personnalisés en fonction des exigences de l’industrie qui étaient impensables jusqu’à maintenant. La vitesse de refroidissement est limitée par la diffusion de la vapeur d’eau à travers l’air, la conduction thermique à travers l’air et la conduction thermique à travers le corps de la verseuse.-}